Historique de l'UBRAC

Briançon : Station climatique

Lors de la première guerre mondiale, l'Armée Française installe à Briançon un hôpital pour les blessés. Une amélioration dans la cicatrisation des plaies est constatée. Le climat briançonnais joue un rôle important dans la guérison des malades. Le premier établissement spécialisé ouvre en 1923 : l'Hôpital Héliothérapique de Briançon, destiné au traitement des différentes tuberculoses.
Dès 1924, Briançon est érigée en Station Climatique.

D'autres établissements de cures pour la lutte contre la tuberculose se créent dans les années 30 à 37 : Les Neiges, Chantoiseau, Le Bois de l’Ours.  Se pose le problème de la délimitation de ces établissements. Une zone sanatoriale voit le jour le 9 août 1946 pour un meilleur traitement de la maladie : "La Station Climatique de Briançon - Fortville".
De 1948 à 1960, d'autres sanatoriums, hôtels de cure et de postcures voient le jour : Les Terrasses, Les Acacias, Montjoy, Rhône Azur, Fleur des neiges. On compte dans la zone sanatoriale un effectif de 1300 lits. Dans les années 40, apparaissent également des maisons d’enfants spécialisées (environ 500 lits) dont le but est de soigner des enfants asthmatique : Les Airelles, La Vachere puis Les Farfadets, La Guisane, Les Jeunes Pousses, La Grand Maye…
A partir de 1963, la station sanatoriale connait des difficultés, le nombre de journées d'hospitalisation pour raison tuberculeuse diminue d’environ 10% par an. L'explication se trouve dans la baisse de la morbidité tuberculeuse, les nouvelles thérapies antibiotiques, et la désaffection à l'égard de la cure climatique en établissement spécialisé.

Les établissements doivent redéployer leur activité avec de nouvelles orientations médicales et un regroupement des moyens d'action. Le 1er janvier 1969 se constitue une association à visée stratégique : Union Briançonnaise et Haute-Alpine de Recherche en Action Climatiques - UBHRAC. Elle remplace l’Association Briançonnaise pour l’Expansion du Climatisme (ABEC) de 1962. L'action de l’UBHRAC est de coordonner et centraliser les différentes activités de la station. Elle comporte plusieurs sections regroupant les responsables des différents établissements (Enfance et Adolescence, Affaires Sociales et Relation Publique). C'est au sein de cet organisme que se réalisent la concertation, la programmation et l'orientation nouvelle de l'ensemble des activités climatiques.

Les sanas se reconvertissent, ferment ou se délocalisent vers le sud.  Le Bois de l’Ours se spécialise en Gastro-entérologie, Chantoiseau en maladies respiratoires et allergiques, Rhône Azur et les Neiges en Rééducation fonctionnelle et maladies infectieuses, Montjoy et les Acacias en maladies respiratoires. etc….

Les actions de l'UBHRAC

La quasi totalité des établissements privés adhèrent à ce nouvel organisme qui :

  • assure la publicité des ressources climatiques du Briançonnais
  • entretient des liens professionnels nécessaires au développement d'une formation post-universitaire et au soutien d'études médicales
  • gère le centre de recherche bioclimatique chargé de mettre en évidence les bases scientifiques de l'utilisation médicale du climat
  • répond à toutes les demandes d'informations concernant le climatisme et les cures climatiques d'altitude

Par le biais de ce réseau, d'autres organismes se rajoutent pour accueillir au mieux les nouveaux malades du point de vue professionnel, social et administratif :

  • Le Centre de Coordination, géré par l'Association pour le Reclassement Social et Professionnel des Diminués Physiques (A.R.S.P.D.P.)
  • Le Syndicat Inter Hospitalier de Station (S.I.S.)
  • Le Centre Briançonnais Bio-Climatique (C.B.R.B.C.) créé en 1956
  • Le Lycée National Climatique où sont admis chaque année en internat un nombre important d'enfants asthmatiques

L'évolution vers l'UBRAC

En 1993 est créé le CEMBREU, Centre Européen Médical Bioclimatique de Recherche et d’Enseignement Universitaire.

En 1999, l'UBHRAC devient UBRAC : Union d'Etablissements et de Services de Santé . Sa vocation change en abandonnant la recherche scientifique et médicale qui est pris en charge par le CEMBREU.

L'UBRAC développe alors d’autres activités rendues obligatoires aux professionnels de santé telles que la collecte des déchets d’activités de soins à risque infectieux, DASRI, dont elle assure la collecte et l’élimination pour l’ensemble des petits producteurs (établissements, services, cabinets, pharmacies…).
Elle a aussi pour objet de coordonner et de développer certaines activités sanitaires, sociales et médico-sociales du Briançonnais : par exemple, elle anime des échanges (conférences, séminaires, formations...) sur l’Education Thérapeutique, une originalité du Briançonnais très développée dans les établissements SSR.
L’UBRAC assure un travail d’information auprès du public et des professionnels intéressés par les activités du Briançonnais.
Enfin, l’UBRAC assure des actions de service telles que la signalétique spécifique aux établissements dans Briançon.

Pour contacter l'UBRAC

04 92 25 33 33
ubrac@fr.oleane.com

118 route de Grenoble - 05100 Briançon


Plan du site Connexion